Stimuler : le mot d’ordre des médecins pour bébé 


Photo d’illustration. Crédit : Lubomir Manzheley, StockSnap.io

Cette semaine, on a eu rendez-vous avec notre pédiatre, notre ORL, et un grand professeur en mission à Tahiti. Une spécialiste de la laryngomalacie entre autres. 

[Ok là je fais une pause dictionnaire. Pour faire simple, bébé a le larynx mou.  A chaque inspiration, son larynx s’affaisse vers l’intérieur, ce qui déclenche un bruit respiratoire qu’on appelle stridor. Merci Larousse médical]

Donc. Côté laryngomalacie, bébé n’est pas un cas inquiétant. Il mange plutôt bien… il a doublé son poids depuis sa sortie de neo nat il y a 3 mois. Cacahuète a rattrapé son retard taille et poids de préma. 

Par contre côté moteur, il va falloir le « stimuler » nous a dit la grande dame en blouse blanche qui trouvait notre Cacahuète un peu « mou » même si c’est « normal » compte tenu qu’il est né 1 mois et demi avant terme. Bref…

Mais question : comment on stimule un bébé de 4 mois âge réel, 3 mois tout juste âge calculé ? 

> On lui parle déjà beaucoup… beaucoup ! De grandes conversations qui ressemblent à des monologues ponctués de « areuuh ». 

> Il passe beaucoup de temps dans son tapis d’éveil. Couleurs pétantes, mini mobile et petits animaux en peluche suspendus un peu partout. Y’a pas plus stimulant je crois.

> On le met sur le ventre pour qu’il lève sa tête, on le prend au bras,  on le fait s’asseoir…

> On a des peluches à textures mélangées, des qui font du bruit, un hochet qui fait de la musique… 

Non vraiment je suis à court d’idée. J’ai regardé un peu partout sur la toile. Mais sans trouver grand chose de plus.

Après tout je me dis que bébé prend son temps. C’est vrai je connais des enfants super en avance pour leur âge. Mais chaque bébé est différent. Cacahuète fera à son rythme. Il est déjà plutôt dynamique des jambes. Pour la tête et le reste ça viendra après… 

On peut se sentir parfois un peu accusés par l’entourage et les médecins. Comme si on ne faisait pas assez. Et évidemment, devant les blouses blanches ce jour là, bébé était plus endormi qu’à l’habitude et beaucoup moins réactif…

Mais on a eu de la chance. Nos médecins sont plutôt bienveillants et pas du genre à prononcer des paroles alarmistes (même si à certains moments, leur langage medical nous a un peu effrayés…).

Et vous, on vous a demandé de stimuler votre bébé plus souvent ? Qu’avez-vous fait ? 

Avis aux inventeurs ! 

Crédit : Marc Vorel. Source StockSnap.io 

Avis aux inventeurs ! J’ai pleiiinnn d’idées pour vous ! Non mais c’est vrai quoi. Pourquoi est ce qu’on n’a pas encore inventé :

– un mobile qui remonte tout seul dès que bébé râle. Je sais pas vous mais Cacahuète est accro à son mobile. Dès que la musique se termine, on a plutôt intéret à rembobiner tout ça sinon on se fait clairement réprimender : aheuuuu aheeuuuuu. Bref

– un système pour remettre la « teuteute » dans la bouche de bébé dès qu’elle glisse. Ça éviterait, par exemple, d’avoir à se plier en 4 dans la voiture pour tenter de lui remettre dans le bec (et au passage se tromper, viser le nez, provoquer un cri…)

– En parlant de voiture… inventer un siège auto dont les ceintures se referment toutes seules sur le bébé une fois qu’il est installé. Parce qu’on s’est toutes battues au moins une fois avec cette fermeture soit disant super pratique super sûre…

– un lit qui berce tout seul bébé dès qu’il en a besoin. Bon les lits high tech existent déjà mais si vous pouviez faire la version petit budget. Parce que #jesuispasCresus Merci

– un décodeur de pleurs de bébé. Y’en a qui jurent avoir inventé des traducteurs pour animaux. Alors vous pouvez bien trouver un moyen de traduire les « areuh » d’un mini humain en « maman j’ai faim ! » 

– Ah oui et la couche qui se change toute seule. Surtout en cas de grosse grosse comission… Vous voyez quoi.

Voilà c’est tout. Pour le moment. J’aurais certainement d’autres idées dans les prochaines semaines, mois, années… 

Retour à la vie active acte 3 : la rentrée… de la mère

 Source photo : StockSnap.io

On m’avait prévenue « ça va être dur »… C’est sûr, je ne vais pas vous mentir, on ne laisse pas son bébé toute une journée pour aller travailler sans un petit noeud à l’estomac… 

La veille nous étions chez des amis. Elle, a accouché quelques mois avant moi. L’étape du retour au travail a été difficile. Elle me comprenait. On en a pas mal discuté. J’essayais de ne pas trop penser au lendemain. De ne pas stresser. 

Le matin je me suis réveillée plus résignée qu’autre chose. Il fallait bien que je retourne au bureau un jour. Je me suis préparée tranquillement, j’ai nourri mon fils, je l’ai habillé et câliné, câliné. 

Je suis arrivée au bureau l’estomac noué. Mais j’ai de super collègues, qui m’ont demandé si tout allait bien, ont eu des mots gentils… J’ai même eu droit à un gâteau au chocolat d’un de mes chefs (ouais là vous vous dites « mais quelle est cette entreprise de rêve ? »… Je sais je sais… j’ai beaucoup de chance).

Et surtout, j’ai revu ma Cacahuète le midi. Une pause déjeuner ça fait du bien. Encore plus avec ceux qu’on aime. Ça m’a aidé à tenir le reste de la journée. 

J’aimerai que chaque jour de travail soit comme celui ci. Mais je sais que je ne verrais pas mon bébé tous les midis, que certaines journées seront plus longues, que je n’aurai pas toujours autant le sourire… 

Mais au moins j’ai remis les pieds au bureau, je vais reprendre un rythme, trouver un équilibre. Le cap est (presque) passé….


Crédit : Manon Della-Maggiora

Avoir un bébé ou comment devenir super musclée


Crédit : Alexandre Vanier, StockSnap

Bah oui. Qui a dit que les mamans n’étaient pas musclées ? Certes on a parfois quelques rondeurs, vestiges du nid douillé que bébé s’était fabriqué à l’intérieur de nous. Mais ces petits arrondis cachent souvent des abdos en acier, des fessiers en beton, et des bras (presque) façon Schwarzy.

Si si. Et pour cause :

– « Et si on jouait mon bébé ? Hop on fait l’avion, youhou… » = lever de poids. Te fais des bras d’acier

– « Ohhh mon bébé tu pleures. Viens dans mes bras. Mince j’ai fait tomber mon vini (téléphone portable) » = hop on se baisse avec bébé. Un petit squat. Fessiers en beton garanti. Bah ouais parce que forcément tu ne vas pas faire tomber QUE ton vini, donc tu vas te baisser plusieurs fois.

– « Ohhhh j’ai oublié un truc à l’étage. Bon je monte avec bébé dans les bras tant pis » = cuisses hyper musclées au bout de quelques aller-retours. Promis. Et si tu rentres le ventre, ça fait les abdos aussi !

Et bientôt au programme :
-> Course à pied (courir derrière bébé qui commence à marcher) 

-> Saut d’obstacles (pour eviter les jouets qui ne vont pas tarder à s’accumuler et à trainer un peu partout)

– (A toi de compléter…)

Hum… j’ai hâte ! 

Les petits moments magiques

Attention article gnangnan et dégoulinant à souhait…. 😘


Crédit : Manon Della-Maggiora

Avoir un enfant c’est faire entrer un peu de magie dans sa vie. Voir un petit être grandir sous ses yeux c’est (ré)apprendre à s’émerveiller chaque jour. 

Voici une petite liste de mes moments magiques…

– Au réveil quand Cacahuète ouvre les yeux et qu’il découvre que je le regarde. Un grand sourire se dessine sur son visage…

– Ses premières tentatives de conversation… avec son mobile. « Areuuuh. Areuh. Areuh. Areuuuuhhh »

– Découvrir qu’il aime (vraiment) ce mobile et qu’il nous appelle carrement pour le rallumer dès qu’il s’arrête de tourner : Areeeuuuhhh (sur un ton insistant)

– Quand il s’endort biberon ou « teuteute » dans la bouche.😍

– Sa première couche… Non je plaisante. Ça c’était… bref. 

– Le prendre dans mes bras quand il pleure et s’apercevoir qu’il voulait juste un câlin de maman (ce mini humain a besoin de moi… Rahhh comme je me sens trop forte !)

– Lui faire des chatouilles et des bisous dans le cou et le voir se tortiller en faisant de grands sourires.

– Constater qu’il progresse chaque jour, s’apercevoir que monsieur a tellement d’énergie qu’il arrive maintenant à se déplacer dans son berceau tout seul comme un grand !

Mais ce qu’il y a d’encore plus magique c’est que cette liste va continuer de s’allonger. Super papa et moi on imagine déjà le jour où il prononcera son premier mot (un vrai, pas « areuh » ni « boubouboubou ») et celui où il fera ses premiers pas…

Et vous, qu’ajouteriez vous à cette liste de moments magiques ? ✨✨

Rhabillé pour la rentrée !

Attention. Ceci n’est PAS un article sponsorisé. Merci 😀

C’est la rentrée et pour beaucoup de parents cela signifie refaire la garde-robe de leur adorable bambin. Bon. Ok, le mien ne rentre pas encore à l’école. Pour lui, c’est la découverte de la crèche garderie, de ses taties et des autres bébés.

Mais quand même. C’est que ça grandit vite ces petites choses. Cacahuète n’a (que) 4 mois âge réel, et il ne rentre déjà plus dans la plupart de ses vêtements.

Tiens mais ce body était trop grand pour lui non ? Oui mais ça, c’était il y a un mois. Là bébé est tout boudiné façon saucisson.
Il a froid. Vite un pyjama ! Ah… il ne rentre plus dans celui-là. Dans celui-ci non plus… Bon, va falloir faire quelque chose.

Pour l’instant et depuis sa naissance, je n’ai pas vraiment acheté beaucoup de vêtements à Cacahuète, c’est vrai. Une amie et collègue a accouché quelques temps avant moi. Du coup, bébé a récupéré tous les vêtements de son copain. LE super bon plan. Mais on n’a pas toutes cette chance.

IMG_8419 OK.JPG

Crédit : Manon Della-Maggiora

Quand on est enceinte puis quand bébé est là, on a juste envie de dévaliser tous les magasins qu’on trouve sur notre route… Mais :

  • Un bébé, encore une fois, ça grandit suuuuper vite. Vous vous souvenez ce body trop mimi que vous lui avez acheté avant sa naissance ? Bébé ne l’a mis qu’une fois avouez… Attendez. Non en fait il ne l’a jamais mis !
  • Les mini vêtements, y’a pas beaucoup de tissus mais n’empêche, c’est souvent cher…

Mais il y a des solutions !

Et puis si finalement vous avez envie de lui acheter du neuf, que vous ne voulez pas commander sur internet et que vous ne voulez pas vous rendre dans un magasin « pas cher »… il y a tout de même de super boutiques pour enfants à Tahiti. Bébé 9, New baby, Rose et Bleu…  🙂

Et vous ? Où achetez vous les vêtements de vos enfants ? Quelles sont vos astuces pour refaire leur garde robe à petits prix ? Est-ce que vous vous autorisez à dépenser sans compter pour les habiller ? Racontez moi en commentaire.

Retour à la vie active acte 2 : l’adaptation… des parents


Crédit : Freestocks.org

Bah oui, l’adaptation en crèche en vrai, c’est pas pour les bébés. C’est pour papa et maman. Parce qu’après avoir passé tout ce temps avec mini nous, on n’a pas vraiment envie de le laisser à des inconnus, aussi compétents soient ils. On a besoin de se mettre en confiance. 

Nous avons choisi notre crèche sur les conseils d’une amie. Ses deux enfants y sont inscrits depuis petits et la garderie se trouve tout près de chez nous. On l’a visitée lorsque j’étais enceinte. Equipe au top, endroit hyper clean, sécurité maximum. 

Bon. Il n’empêche qu’une crèche peut être 5 étoiles de l’avis des mamans, on n’y va jamais avec le sourire. Mais bon pas le choix. La famille comme nous travaille et l’option nounou à domicile ne nous disait franchement rien. Et puis pas moyen que l’un de nous s’arrête de bosser. L’argent ne tombe malheureusement pas du ciel. Paradoxalement, une garderie ça coûte cher aussi. Mais pas encore assez pour qu’on arrête de travailler…

Bref. Cette semaine c’est l’adaptation. Le premier jour était une simple prise de contact. La « tatie » a fait connaissance avec le petit mais il est resté dans mes bras tout le long. Elle a pris quelques renseignements, contacts, et puis on est repartis.

Le lendemain était un férié. Pas d’adaptation donc. Et puis est arrivé le jour où il a fallu laisser bébé. 2 heures pour commencer. On allongerait ce temps petit à petit dans la semaine. 

Cacahuète est vraiment (trop) calme. Celles qui ont un bébé « koala » qui hurle à la moindre séparation n’en peuvent plus. Moi j’espère qu’un jour bébé tendra ses bras vers moi en disant « maman ne me laisse pas ». 

Cacahuète a été dans tellement de bras en neo nat qu’aujourd’hui il va avec tout le monde presque sans un chouinement. Tout juste un regard vers nous. 

Enfin bon. Tout s’est bien passé pour lui. Et nous on a profité du moment pour se faire un resto et fêter notre anniversaire de mariage. Ça nous a aidé à ne pas trop penser à ce que Cacahuète était en train de faire, s’il allait bien, s’il prendrait bien son bib’ avec tatie etc. 

Les autres jours on a déjà prévus de s’occuper pendant que bébé serait loin de nous. Et puis la semaine prochaine je reprends le travail. Ça devrait aller… ça VA aller. 

1 an de mariage, et hop on est une famille

Crédit : Jean-Philippe Yuam

Ouahh aujourd’hui nous fêtons (déjà) nos un an de mariage avec Super papa. Et nos 8 ans en couple. Ça passe vite, tellement vite. Cacahuète est déjà là et a fait de nous une petite famille.

Il y a un an jour pour jour, bébé n’était qu’une idée, un projet de lune de miel. Aujourd’hui il dort paisiblement dans son berceau pendant que maman, en congé mat’, écrit pour son blog, et que papa est au travail. Ouahh…

Il y a un an à cette heure ci je stressais assise dans un siège chez ma coiffeuse parce que j’avais peur d’être en retard à la mairie. Je devais encore traverser la ville pour me faire maquiller et aller chez ma tante ou ma robe de princesse m’attendait pendue dans un placard.

Mon futur mari était chez lui, en train de s’habiller et de stresser lui aussi, encourageant sa famille à se préparer plus vite.

Il y a un an on s’est dit oui, à la mairie à Tahiti puis sur une plage à Moorea, l’île d’en face.

Il y a un an dans mes voeux je parlais de fonder une famille. Aujourd’hui c’est est une réalité. La vie est magique.

Manon BR 36

Crédit : Laura Benvenuti

La complainte du papa

Les mamans, les mamans, oui mais les papas aussi ont le droit de râler de temps en temps.

Depuis que bébé est arrivé, c’est vrai il occupe tout l’espace. Alors parfois Super papa peut se sentir mis de côté.

Bah ouai quoi,

– un bruit suspect : ça vient de bébé c’est mignon, ça vient de papa, c’est dégueu.

– les « oh mais qu’est ce que je t’aime toi », s’adressent la plupart du temps au petit être brailleur qui n’a dans son vocabulaire que des « areu » et « bouboubou ». Zut alors

– le matin, le premier regard et le premier bisou de maman vont à… bébé !

– Ah et puis maman fera un bon petit plat à papa plus tard, ou papa le fera lui même. Bah ouai, bébé doit manger le premier. Il pleure, il réclame, ça ne peut pas attendre.

– Un bon film en amoureux devant la télé ? Mais attend, bébé chouine. Il veut sûrement être avec nous. Hop le mini humain prend place dans les bras de maman.

Mais bon, Super papa est tout de même heureux. Il a droit au regard rempli d’amour de son fils, à de grandes conversations (« areuuuuh. oui mon fils Areuuuh ») quand maman s’éclipse, il le porte fièrement dans ses bras devant ses amis, sa famille et arbore en toutes occasions un t-shirt « best papa of the galaxy ». C’est qu’il est fier de son champion.


Crédit : Manon Della-maggiora

Alors oui ça change la vie un bébé. Ça bouscule les habitudes, mais pour le plus grand bonheur de maman… et Papa !

Plus douce ta vie de maman… de préma

Quand on est maman on court un peu partout, chez le pédiatre, au magasin à la dernière minute un jour férié parce qu’on n’a plus de couches / liniment / lingettes / lait…

Quand on est maman de préma on peut rajouter à cela les rendez-vous kiné, ORL, ophtalmo… et j’en passe. Le parcours n’est pas tout à fait le même qu’avec un enfant né à terme. Parce qu’on a souvent passé un, deux, trois mois en neo nat, qu’on a dû rentré à la maison sans bébé, qu’on a cru le perdre….

Mais après tout me direz vous, chaque grossesse, naissance, enfant est différent. Oui mais quand on est parent de préma c’est vrai, on est parfois un peu (plus) perdu que les autres. Administratif, conséquences de la prématurité, croissance… on a besoin de partager.

Quand nous étions en néo nat, nous avons reçu la visite d’une dame de l’association Les Prémas de Polynésie. Discuter avec elle nous a soulagés, nous a permis de relativiser et nous a rassurés.

Les Prémas.jpg

L’association a fait afficher des photos « avant/après » d’enfants nés prématurés dans le hall du service de neo nat. Une superbe idée qui donne de l’espoir aux parents. Ces enfants sont la preuve vivante que nos petites crevettes sont des aito (guerriers) et qu’ils deviennent souvent de grands enfants, forts et quelque fois même un peu hyperactifs 😀

Aujourd’hui notre Cacahuète né à tout juste 2kg pèse près de 7kg pour 4 mois, âge réel. Un beau poupon joufflu. Mais quelques fois, même de retour à la maison et lorsque bébé va mieux, on a encore besoin d’être rassurés.

L’association des Prémas de Polynésie organise donc des Cafés prémas, histoire de discuter entre parents d’enfants nés un peu trop tôt, d’échanger, de se donner des conseils astuces… Les membres sont également joignables sur Facebook.

Pour les contacter : 89.60.62.50 ou 89.60.62.51 ou Les Prémas de Polynésie sur Facebook

Pour lire l’histoire de notre Cacahuète en neo nat, cliquez ICI