Un(e) psychomotricien(ne) à quoi ça sert ?

-LES EXPERTS- Mini me voit régulièrement une psychomotricienne au Centre d’assistance médico-sociale précoce (CAMSp) à Pirae. Très souvent, les enfants nés prématurés comme mon Mini, sont suivis dans ce centre de la direction de la Santé. Il est possible d’y rencontrer d’autres professionnels : neuropédiatre, pédopsychiatre, orthophoniste…

À chaque fois que j’explique à des collègues, amis ou connaissances que mon fils vois une psychomotricienne, j’obtiens la même réaction : « une psycho quoi ? C’est quoi ? Il fait quoi là bas ? » Alors voilà. Quelques questions à la géniale Leslie Pinkham, psychomotricienne du CAMSp. Rien que pour vous :

  • En quoi consiste le métier de psychomotricienne ? 
    « Le travail consiste à favoriser le bon développement psychomoteur, redonner un équilibre psychique et corporel  puis à maintenir cette harmonie tout au long de la vie. Les psychomotriciens exercent sous prescription médicale auprès d’enfants, d’adolescents ou d’adultes et ils commencent par un bilan (comprenant un entretien, des activités dirigées et des tests) pour observer le fonctionnement de la personne, évaluer ses compétences, ses troubles et analyser les origines probables de ses difficultés. »
  • À quel moment et pourquoi est-il utile d’orienter un enfant vers une psychomotricienne ? 
    « Il est nécessaire d’orienter un enfant lorsque le développement psychomoteur ou cet équilibre psychique et corporel est perturbé par un trouble, une maladie, ou un handicap, que ceux-ci soient d’origine physique ou psychique. Le plus tôt est le mieux car il existe une plasticité cérébrale importante au plus jeune âge. »
  • Quels types d’exercice un enfant fait-il avec une psychomotricienne ? Comment se déroule une séance ? 
    « Je propose des activités et des exercices ayant un but éducatif, rééducatif ou thérapeutique. Les séances peuvent être individuelles ou groupales. Le médiateur privilégié avec les enfants est le jeu et il est aussi possible d’utiliser des médiateurs plus spécifiques comme la balnéothérapie, l’équithérapie, la musicothérapie… Les séances se déroulent dans un cadre structurant, contenant et sécurisant. J’instaure une relation de confiance avec l’enfant et le moteur des séances est le plaisir partagé. Aucune séance ne ressemble à une autre même si j’ai en tête les objectifs de la prise en charge, je m’adapte en fonction de la présentation de l’enfant et de son désir spontané. »
  • Qui peut être orienté vers une psychomotricienne du CAMSp ? 
    « Les enfants de 0 à 6 ans ayant des retards ou des troubles du développement. »

Après plusieurs mois de travail avec Leslie, Mini Me a plus d’assurance dans ses déplacements et dans ses relations aux autres, plus d’équilibre et a développé sa motricité fine. Et ses progrès se voient aussi à l’école.

Quelques fois, c’est le pédiatre qui oriente directement l’enfant vers le CAMSp. Et d’autres fois, la demande peut venir de l’établissement scolaire. Le médecin décide ensuite s’il faut envoyer l’enfant rencontrer un(e) psychomotricien(ne). Si un suivi vous ai recommandé, ne paniquez pas.

On sera tous d’accord là dessus : l’essentiel est que nos enfants se sentent bien. Dans le cas de Mini me nous avons estimé que toute aide était bonne à prendre. Et le résultat c’est un Mini qui progresse… avec le sourire. Un plaisir pour mon coeur de maman.

Publié par M.

Maman, journaliste, à Tahiti

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :